Tout ça, pour ça ! EXIT le projet Plein-Sud !

Publié par quoideneufaroissy le

Que vous suiviez ou non les affaires d’urbanisme de la ville de Roissy-en-Brie, cette info devrait vous intéresser. En effet, il nous a semblé judicieux de faire un point sur le fameux projet « Plein-Sud », anciennement appelé « Pré de la Longuiole »(derrière super U).

Nous faisons le point : 

Comme le dit l’article du Parisien (voir-ici), le projet appelé « Plein Sud » (anciennement « Pré de la Longuiole ») est forcé et contraint d’être stoppé pour des raisons administratives qui sont dû à la gestion catastrophique du maire et de son équipe actuelle. Ces contraintes ont pour conséquences de faire repousser le démarrage de l’opération d’où l’éventualité d’incidences financières importantes.

Il est bon de rappeler qu’à son arrivée à la gouvernance de la Ville en 2015, le Maire a délibérément fait le choix de stopper le projet « Pré de la Longuiole » porté par l’Établissement public foncier d’Ile-de-France (EPFIF) et par la Communauté d’Agglomération la Brie Francilienne (aujourd’hui devenue l’APVM, Agglomération de Paris Vallée de la Marne), et ce, pour le donner aux seuls mains d’un promoteur immobilier.

Ce choix imposé par F. Bouchart nous a coûté quelques 200 000€ pour payer les frais d’études. Aujourd’hui, rebelote, une nouvelle étude est demandée, ce qui aura pour conséquences de rajouter 150 logements au projet initial. Résultat : plus d’école dans l’immédiat, plus de boulevard de contournement et 150 logements supplémentaires par rapport au projet initial. 

Et tout ça, pour RIEN ! Enfin si, des centaines de milliers d’euros qui seront payé par vous-mêmes ! 

Oui car en finalité, il n’y aura ni Plein Sud, ni Pré de la Longuiole ! Seul gagnant de cette opération mal ficelée, le promoteur qui détient donc un moyen de pression sur la Municipalité pour obtenir ce que bon lui semble. Quand on se souvient que F. Bouchart passe son temps à dire que « Gouverner c’est prévoir », on a de quoi se poser des questions ! 

Par lâcheté et surement par difficulté d’assumer le poids de ses caprices, il fait porter le chapeau à Sylvie FUCHS, maire de 2008 à 2014, qui lui a pourtant laissé une mairie aux finances saines et un projet bouclé. 

Mais la réalité est qu’il est le seul responsable de cette situation et que son choix d’arrêter le projet en plein vol a eu pour conséquence concrète d’avoir une épée Damoclès de 3 millions d’€ faute de monter un projet en bonne et due forme. 

L’autre zone d’ombre de l’annulation de ce projet est la construction d’une école promise par l’équipe mais dont on est pas prêt d’en voir la couleur malgré les quelques milliers de nouveaux Roisséens qui vont arriver prochainement dans les nouveaux immeubles en cours et à venir un peu partout sur la ville.

A ce propos, nous avons lancé une pétition « STOPAUBETON » que nous vous invitons à signer si vous aussi vous êtes contre la bétonnage à outrance de notre Ville sans que RIEN ne soit prévu derrière en termes de services publics.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *